Démocratisons l’entomophagie ! #2 – Les problèmes liés à la demande croissante en protéines animales.

Dans le précédent article, nous avons vu que d’ici 2050 nous allons assister à une nette augmentation de la population mondiale et à une augmentation encore plus forte de la demande en protéines dans le monde.
En quoi est-ce problématique et en quoi les insectes comestibles constituent-ils une alternative intéressante ?
C’est à ces questions que nous tâcherons de répondre au travers de cet article et de deux autres à venir.
Ici nous verrons en quoi l’augmentation de la demande en protéines est incompatible avec la sauvegarde de notre environnement.

#2 Les problèmes liés à la demande croissante en protéines animales.

Tout d’abord 78% des champs cultivés sont destinés à la production de protéines animales (pâturage et nourriture). La demande de protéines allant s’accroitre d’ici 2050, on estime que la production globale des champs devra doubler d’ici là. Or il n’y a que peu de terres arables disponibles. Ne laissant que la porte ouverte à quelques terres marginales. Le changement climatique va par ailleurs affecter la production de ces champs. Ce n’est donc pas étonnant que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme et poussent à changer de modèle.

Plusieurs pistes sont envisagées, comme les stratégies d’atténuation, la diminution de la consommation de viande, la culture de viande in vitro et, enfin, le développement de sources de protéines alternatives dont les insectes font partie.
Il faudra l’action conjointe de celles-ci pour que l’humanité traverse cette crise.

Revenons sur la piste des insectes comestibles qui nous sont chers. Recommandée par les Nations Unis, la production de protéines issues des insectes s’avère très intéressante. On estime par exemple que la production d’un kilogramme d’insectes utilise 100 fois moins de surface et 10 fois moins de nourriture que celle d’un kilogramme de bœuf.

La semaine prochaine nous discuterons des avantages de l’utilisation des insectes comestibles vis-à-vis des gaz à effet de serre et de l’ammoniac.

 

Alors pour votre prochain apéritif, n’hésitez pas à aborder le sujet ! Vous aussi, faites découvrir nos insectes à vos convives,  participer au changement des mentalités sur ce sujet, notre planète en a besoin.

 

L’équipe Futura Food.

 

Post a Comment