Retour sur l’histoire de la consommation d’insectes comestibles en France et en Europe

Au premier abord, la consommation d’insectes comestibles (l’entomophagie) ne semble pas être inscrite dans nos traditions culinaires occidentales. Dans nos représentations, « Insectes comestibles » raisonne bien souvent avec des pratiques asiatiques, voire africaines.

Et si la consommation occidentale d’insectes comestibles n’était pas si nouvelle ? Et si nos ancêtres européens s’y adonnaient déjà ? 

Bien que l’entomophagie remonte à la préhistoire nous allons revenir sur des époques plus récentes, sur lesquelles nous avons plus de détails et quelques anecdotes à vous partager.

      Grèce antique

La consommation d’insectes comestibles était déjà une pratique répandue en Grèce antique. Les différentes classes sociales de l’époque avaient même des habitudes alimentaires distinctes en termes d’entomophagie. Les plus modestes avaient par exemple pour habitude de consommer des criquets alors que les personnes plus aisées avaient une prédilection pour les nymphes de cigales.

Aristote lui-même conseillait de déguster la cigale au stade de Nymphe, pour un repas plus savoureux. Dires confirmés par Athenaeus, érudit et grammairien grecque. D’après ce dernier les cigales étaient servies en ouverture de banquets, pour ouvrir l’appétit des convives.

      Empire romain

Des pratiques similaires ont été découvertes chez les romains. Lors de banquets, les aristocrates romains avaient l’habitude de manger des criquets enrobés de miel, affectionnés pour leur apparence dorée. Bien qu’il existe encore des incertitudes sur l’espèce exacte, les larves engraissées de certains papillons constituaient également un plat particulièrement apprécié des romains épicuriens.

      Moyen Âge

D’après les écrits d’Ulisse Aldrovandi, scientifique Italien de la renaissance, la consommation d’insectes comestibles est encore courante au moyen âge. Les cigales et les sauterelles sont considérées comme une source d’alimentation régulière, des vers à soie déshydratés sont d’ailleurs consommés à certaines périodes par les soldats germaniques.

La consommation d’insectes comestibles était encore donc admise et largement répandue au moyen-âge. Favorite de Louis XV, Madame de Pompadour proposait même des beignets de hannetons à ses invités !

A partir de la renaissance la consommation d’insectes comestibles va s’éteindre progressivement en occident pour laisser une place primordiale à l’élevage de bétail.

      Insectes comestibles… le retour

Une tendance qui semble s’inverser depuis quelques années… Les consommateurs recherchent en effet une alimentation de plus en plus saine et durable. Préparés avec des produits terroir et de qualité, élevés avec le savoir-faire agroalimentaire européen, les insectes comestibles ont tout pour revenir sur le devant de la scène alimentaire !

Rendez-vous sur nos pages Facebook et Instagram pour suivre nos dernières actualités 🙂

Thomas – co-fondateur de Futura Food

Post a Comment